Un ballon de foot qui n’en est pas un (ES14F5)

20 June 2014

Ah ! Ah ! Vous pensiez que le ballon de foot n’était là que pour recevoir des coups (de pieds), mais, en fait, il vous espionnait… Le robot HARB (Highly Adaptable Robotic Vehicle) de la société GuardBot (Etats-Unis) est fait en partenariat avec EaglePicher qui fournit la batterie. Un peu plus petit qu’un ballon du Mondial, il est bourré de talent, lui.

Spécialisée dans les engins sphériques automouvants et, si possible, amphibies, GuardBot avait présenté, lors d’Eurosatory 2012, son modèle de grande taille, 1 m de diamètre pour 25 kg. Cette année, elle revient avec un petit frère d’une trentaine de centimètres de diamètre pour 1,8 kg sur la balance. Le HARB roule tout seul, flotte, peut être lancé par dessus un mur, ou depuis le deuxième étage d’un bâtiment, et peut filer tout seul à plus de 15 km/h pendant près de cinq heures. Le HARB est transparent, à l’exception d’une bande de roulement qui, ultérieurement, sera rugueuse et antichoc sur les appareils de série. A l’intérieur, le moteur pendulaire permet l’avancement par déplacement du centre de gravité. La charge utile est, pour l’instant, composée d’une caméra jour, mais l’engin pourrait, à terme, recevoir une caméra IR, ou même un laser pour la détection d’explosifs. Le HARB peut être utile aux militaires, mais aussi aux forces d’intervention de la police ou à celles d’interventions d’urgence. GuardBot dispose pour l’instant de trois prototypes. Les premiers appareils de série pourraient être produits au cours du premier trimestre 2015.

(Stand 5H542)





(249 words)
ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT